SplashGuard CG (Pare-Partoux)

Protection des soignants contre les particules virales aérosolisées SplashGuard CG (Pare-Partoux)

Chercheurs principaux

Philippe Jouvet
CHU Sainte-Justine et Université de Montréal

Carl-Éric Aubin
Polytechnique Montréal et CHU Sainte-Justine

Lors du traitement des patients atteints de COVID-19, les procédures médicales, telles que la ventilation non invasive, contribuent au risque de contamination et d’infection des soignants par des aérosols – de minuscules particules en suspension dans l’air, qui peuvent contenir des agents pathogènes, tels que des virus. La protection du personnel soignant contre les particules virales potentielles exhalées par les patients atteints de COVID-19, notamment lorsqu’ils sont aux soins intensifs est un enjeu majeur. La solution d’une enceinte avec de nombreuses fonctionnalités adaptées à la plupart des procédures en soins intensifs, aux urgences et aux salles d’opération a permis de remédier s’adresser ces défis.

« Une mobilisation sans précédent autour de cette problématique a permis de concevoir et fabriquer un prototype, de tester dans un laboratoire de simulation, de l’implanter dans notre unité de soins intensifs en temps record, et de rendre disponible à la communauté des hôpitaux. TransMedTech a joué un rôle clé dans cette réussite! »

Dr Philippe Jouvet

À l’hiver 2020, le déclenchement de la pandémie de COVID-19 a entraîné de nombreux défis que le personnel de première ligne et le système de santé ont dû affronter de front. L’Institut TransMedTech lançait le 16 mars 2020 un « appel à solutions », afin d’accompagner les demandes les plus pertinentes et les solutions réalisables à court terme (moins de 6 mois), tout en apportant accompagnement et financement à leur mise en œuvre.

C’est une vingtaine d’initiatives que l’Institut TransMedTech a accompagnée, en agissant à titre « d’intermédiateur ». Dès l’expression des besoins, TransMedTech a été très actif pour soutenir les équipes interdisciplinaires dans la réalisation des solutions innovantes avec les différentes parties prenantes. Les projets touchaient autant des solutions de protection du personnel soignant que le développement de technologies médicales en prévention, diagnostic, suivi et traitements des maladies, ainsi que l’analyse des données liées aux conditions de la population.

Leave a Reply